SORTIE LONGUE DU 13 JUIN

 

Malgré une température peu engageante, à 7 H 30 le groupe est au parking pour charger le matériel et à 7 H 45 transfert à Londinières, lieu de départ retenu. La température remonte légèrement pendant la préparation habituelle.

A 9 H 00 on s’élance sur les premiers kilomètres direction Envermeu puis 1ère difficulté vers Gouchaupré. Une bonne côte pour se mettre en jambe et dans ces circonstances, l’assistance électrique est appréciée.

Après Intraville, on s’engage vers Touffreville sur Eu où une pause est sollicitée devant l’ancienne gare pour immortaliser notre passage car un des participants, nostalgique du passé, y a vécu une partie de sa tendre enfance.

« Reprise de la route » vers Villy sur Yères par la vallée de la rivière du même nom, magnifique itinéraire recommandable à tout promeneur, bordée de jolies habitations qu’un rayon de soleil, enfin apparu, réchauffe nos « vieilles carcasses » et égaie aussi le paysage.

Après avoir viré vers Melleville, la 2ème grande difficulté se présente devant nous avec un vent défavorable qui freine un peu notre progression. Toutefois Le Tréport est rejoint dans les temps où une 2ème pause au site touristique nous permet à nouveau d’immortaliser notre périple et d’observer la mer.

Enfin Criel Plage, terme de cette première partie, est atteint à 12 H 15. Peu de touristes, plage déserte et parking pratiquement vide.

Pause repas à 12 H 30, menu apprécié de tous, moment de récupération bienvenu.

14 H 30, il est l’heure de penser à reprendre la route. Changement d’organisation: comme d’habitude, Jean- Claude prépare son vélo et Gaby se charge de la voiture balai.

De suite remontée sur le plateau pour suivre le bord de mer par Tocqueville, village natal de Rémi, Biville, Penly et St Martin en Campagne.

On s’enfonce à nouveau dans la campagne et 3 fuyards ratent la pancarte vers Brunville. Il faut aller les rechercher avant d’arriver à Tourville la Chapelle et le regroupement a lieu à Assigny.

L’itinéraire nous ramène vers Villy par l’autre rive de l’Yères pour rejoindre Grandcourt par une interminable ligne droite en faux plat montant, vent de face et un final de quelques centaines de mètres qu’il fallait gravir avant de basculer à Smermesnil vers l’arrivée à Londinières à 17 H 30.

Belle balade dans la région que Rémi nous a permis de sillonner: un grand merci à lui. Dommage que le soleil n’ait été présent que par intermittence, laissant une grande place au vent de la mer qui n’a cessé de souffler durant toute la sortie. Bonne journée quand même où chacun s’est exprimé à sa mesure.

Pas d’accident ni incident à déplorer durant les 130 km parcourus sur des routes en bon état et sans trop de circulation: une totale réussite.

 

Un grand merci à tous pour la très bonne ambiance que chacun a alimenté de son anecdote et une infinie reconnaissance à notre sponsor qui contribue toujours largement à la réussite de nos expéditions.

 

Apéro du 21 Avril

 

Pour la première sortie de 8 H 30, une dizaine de cyclos prennent le départ sous une température relativement fraiche. Il fallait être bien couvert pour un mois d’avril. Heureusement car en route, dès la fin de la première heure, la pluie nous accueille et se stabilise sur le parcours. Il fait vraiment froid et nous rentrons aux alentours de 11 H 30 pour un apéro bienvenu mais qui ne nous réchauffe pas pour autant. A l’abri du vent et un soleil ayant pris des forces, le moral revient et la boisson appréciée.

Galette 2024

Malgré des conditions atmosphériques délicates, nous nous sommes retrouvés pour déguster la galette des rois qui ouvre toujours une nouvelle année.

Quelques défections de dernière minute (maladie, indisponibilité, obligations familiales imprévues…) n’ont pas altéré la bonne ambiance qui régnait parmi les présents.

Après les traditionnels souhaits de bienvenue, chacun s’installait pour déguster une bonne part de « frangipane ou de pomme, voire les deux », arrosée comme il se doit en restant toujours dans les limites du raisonnable.

Ce genre de petit rassemblement perpétue la convivialité la bonne ambiance qui règne au sein de notre groupe. C’est nécessaire, indispensable à un bon climat.

Bon rétablissement aux malades, bonne continuation à tout le monde et encore « BONNE ANNEE » à toutes et à tous.

Le bureau

Il fut un temps ou l'UssJ roulait en vert et jaune...

On n’accélère pas dans un relais,

on ralentit !

 

 Voici l'erreur la plus courante:

Quand le premier de la file s'écarte, le second a bien souvent tendance à accélérer...Or, si chacun accélère à sa prise de relais, on a vite fait de rouler à 35, puis 40 km/h et ce sont les derniers coureurs du groupe qui en feront les frais...L'idéal est de vérifier votre vitesse quand vous êtes second et de garder cette allure en prenant le relais. C'est le premier qui s’écarte et va ralentir afin que vous puissiez passer: 2 km/h de moins suffissent largement et le relayeur ne créera pas un "trou à boucher" !

 

Voir la rubrique "technique pour rouler en groupe"

Pourquoi faire du gainage pour les cyclistes ?

                                 

Le tronc du cycliste, c'est son châssis !

Et si notre châssis ne parvient pas à contenir la puissance envoyée

par les jambes au vélo, nous allons nous tordre et nous déhancher

en gaspillant des "watts" inutilement...  le gainage nous aide à tonifier

et maintenir notre tronc et abdomen en place :

profitons du mauvais temps pour ajouter

à nos sorties dominicales quelques exercices...

Un maintien de ces positions pendant 30 secondes, en série de 3 à 5 fois

nous confirmerons tout de suite le bienfait de ces exercices très souvent oubliés des "cyclos" !